C’est avec une grande joie que nous voyons naître le site du G4 régional des Hauts-de-France (HdF). Nous le devons à Julien Dumont, manipulateur IRM et ingénieur de recherche, qui en est le concepteur et webmaster. Ce site se veut être une plateforme de diffusion d’informations nationales et régionales et un espace d’échanges à destination de l’ensemble des professionnels de l’imagerie de notre région.

Les G4 régionaux (G4R) sont une déclinaison régionale du Conseil National Professionnel de la radiologie (G4) né en 2005. Bien que non dotés d’un statut juridique propre contrairement au G4 national, ils en reprennent la composition strictement paritaire public/privé, chaque membre étant désigné par chacune des quatre composantes natives du G4. La réforme territoriale de 2015 avec l’adoption des nouvelles régions a conduit à la fusion des G4 régionaux du Nord-Pas-de-Calais et de Picardie en G4 des Hauts-de-France.

Depuis sa création, les réunions du G4 HdF se sont toujours déroulées dans un esprit convivial d’échange, de partage et de coopération, permettant de rapprocher des points de vue parfois divergents. C’est ainsi que nous avons toujours cherché à parvenir à un consensus dans l’intérêt de notre profession et des patients que nous prenons en charge. Nous tenons à rendre hommage à tous les membres des deux G4 régionaux qui se sont succédés depuis leur création et à ceux qui participent au G4 HdF actuel, avec une pensée toute particulière pour Jean-Luc Dehaene, qui continue à œuvrer pour la radiologie en tant que président du centre de coordination des dépistages des cancers des Hauts-de-France.

Le G4 régional joue un rôle essentiel dans la représentation de la radiologie vis-à-vis des tutelles en particulier de l’Agence Régionale de Santé (ARS). Depuis la disparition du Comité Régional d’Imagerie Médicale, des “ambassadeurs” ont été nommés par le G4R à la demande de l’ARS, actuellement au nombre de six depuis la nouvelle régionalisation. Ce sont eux qui discutent et négocient avec les représentants de l’ARS au nom de l’ensemble du G4R. C’est ainsi qu’ils ont obtenu la diffusion d’un questionnaire conjointement élaboré par l’ARS et le G4R en amont du dernier Plan Régional de Santé (PRS) 2018-2023, permettant de connaître au mieux la situation des équipements scanner et IRM de notre région afin d’adapter les objectifs quantifiés de l’offre de soins (OQOS) qui fixent le nombre des installations nouvelles sur une période donnée. Parti d’un objectif de zéro nouvel équipement lors des discussions initiales, c’est au final 9 scanners et 13 IRM qui ont été autorisés, sans compter les quelques IRM dédiées « ostéoarticulaires » transformées en IRM polyvalentes. Il avait été également convenu dans ce PRS que de nouveaux objectifs seraient fixés à mi-parcours, notamment dans le cadre de la réforme des autorisations d’équipements, mais cette réforme initialement prévue pour fin juin 2020 n’a pas vu le jour du fait de la crise sanitaire Covid-19. Néanmoins, une nouvelle enquête est en cours, laissant présager de nouvelles opportunités sans attendre cette réforme.

Dans ce PRS par ailleurs, le G4R a participé à toute l’élaboration de son volet imagerie, et a notamment obtenu qu’une réflexion soit engagée sur la téléradiologie, alors qu’au même moment nous participions activement à la rédaction de la nouvelle charte de téléradiologie 2020, validée par le CNOM et dont les thèmes ont été repris par la HAS. Un questionnaire à destinée des structures demandeuses de téléradiologie a été validé conjointement ARS-G4 HdF, sa diffusion ayant été elle aussi suspendue par la crise sanitaire.

 

Nous avons souhaité que toutes les thématiques concernant directement ou indirectement la radiologie soient abordées par le G4 HdF, qu’elles soient issues du G4 national que nous déclinons en région, ou qu’elles soient propres à la région que nous remontons au national : formation des internes, manipulateurs, démographie, radioprotection, démarche qualité …

Enfin, comment ne pas évoquer la crise sanitaire qui nous a tant mis à l’épreuve, poussant nos équipes soignantes d’imagerie à repenser les modes de prise en charge de nos patients, qu’ils soient admis en urgences, en subaigu ou en ambulatoire. Nous souhaitons que ce nouveau site vous permette d’être mieux informés et de pouvoir nous transmettre régulièrement vos remarques et propositions. Nous vous transmettrons les résultats de la nouvelle enquête scanner-IRM qui devrait être finalisée à l’automne, elle devrait entraîner l’ouverture d’une nouvelle fenêtre d’autorisations scanner-IRM fin 2020.  

Jean-Christophe Delesalle                               Jean-Pierre Pruvo

Président du G4 des Hauts-de-France            Secrétaire Général du G4 des Hauts-de-France